Myrmidon aux pays des Cow-boys

couv_myrmidon1pinceauThierry Martin
couleur
Thierry Martin
aux éditions de la Gouttière

Format à l’italienne : 25,5 x 19,5 cm
Nombre de pages : 32
ISBN / EAN : 979 10 92111 033
En librairie le 22 août 2013
__________________________________________________________________

 Lorsque Myrmidon enfile un déguisement, le monde qui l’entoure n’est plus le même…
Et quand un chapeau de cow-boys lui tombe sur la tête, les flèches se mettent à pleuvoir et les indiens ne sont pas loin.

Au gré des changements de costumes, chaque tome de la série emmène Myrmidon et ses jeunes lecteurs de monde en monde. C’est un hommage tendre et acidulé au Little Nemo de Winsor McCay que Loïc Dauvillier et Thierry Martin rendent dans cet album. Les deux auteurs, tous deux spécialistes de la bande dessinée jeunesse, s’associent ici pour la première fois et font profiter les primo-lecteurs de leurs savoir-faire respectifs !

Myrmidon reprend, à la manière de Hugo et Cagoule, des décors simples, des cadrages invariants et des enchaînements cinétiques qui facilitent la lecture des plus jeunes. Grâce à son imaginaire, le jeune lecteur pourra rapidement lire le livre seul, créer le mouvement, comprendre l’histoire et bien évidemment s’identifier au personnage si attachant inventé par Thierry Martin.

In each episode, Myrmidon arrives in this pyjamas. As soon as the finds a costume and puts it on, adventure begins inthe imaginary world related to it. An endlesse discovery of childhood universes, easy read alon for the very young. A brillant variation on Little Nemo.

__________________________________________________________________
Myrmidon_auxpaysdescowboys_page__________________________________________________________________
Une édition souple est également disponible pour les collectivités.
Renseignement auprès des éditions de la Gouttière.
contact@editionsdelagouttiere.com
__________________________________________________________________

 

__________________________________________________________________

Critique sur le site Ricochet :

Ce tout dernier album jeunesse des éditions de la Gouttière, au format à l’italienne, entraîne les jeunes lecteurs dans leur monde, celui qu’ils connaissent bien, celui de l’enfance et de l’imaginaire qu’ils installent lorsqu’ils jouent. Dans ces univers, ils peuvent employer le mode conditionnel : « Je serais un cow-boy, j’aurais un grand cheval et je me ferais attaquer par les Indiens, mais je ne serais pas mort parce que c’est pour de faux … » Dès la deuxième case, apparaît Myrmidon, un petit rouquin vif et curieux, qui porte un prénom issu de la mythologie grecque. Sur un arbre perchés se tiennent un chapeau à étoile, un pantalon rapiécé, un gilet et un foulard rouge. Un équipement complet de cow-boy que le petit Myrmidon s’efforce de décrocher. Le voici prêt, l’aventure peut commencer ! Mais les premières flèches apparaissent rapidement, puis un immense cheval que Myrmidon dompte aussitôt pour échapper aux Indiens qui le poursuivent. Décidément, la vie d’un cow-boy solitaire n’est pas de tout repos … Cette histoire sans paroles accrochera rapidement les jeunes lecteurs.
Loïc Dauvillier et Thierry Martin, qui excellent dans la bande dessinée destinée aux petits lecteurs, ont choisi le parti de la simplicité et de l’efficacité dans le découpage du récit. Deux vignettes par page, tantôt verticales, tantôt horizontales, donnent le tempo de l’aventure, selon que l’action est paisible ou, au contraire s’accélère. Quelques vignettes pleine page scandent les temps forts. Le décor est réduit au minimum et le jeu des couleurs, alternant avec des formes blanches cernées de noir, indiquent aux lecteurs ce qui appartient au monde réel et à l’imaginaire du jeu. Une narration parfaitement maîtrisée donc, qui forme une boucle à la conclusion amusante.
Un excellent album pour les enfants qui ne savent pas encore lire avec les mots mais qui aiment l’aventure, les déguisements et le conditionnel !
Le deuxième volume entraînera le petit Myrmidon dans l’espace. Voyage à suivre en janvier 2014. Rappelons que les éditions de la Gouttière, installées à Amiens, ont construit un excellent catalogue jeunesse.
Citons par exemple la série Anuki, de Frédéric Maupomé et Stéphane Sénégas, composée pour l’instant de 3 albums, qui met en scène dans des histoires sans paroles un petit Indien vif et aventureux.
A lire aussi Mon copain secret, de Loïc Dauvillier et Alain Kokor et La petite famille, de Loïc Dauvillier et Marc Lizano.


Catherine Gentile

__________________________________________________________________

Critique sur le site Au milieu des livres :

Pas de doute possible, les Éditions de la Gouttière ont encore frappé. Haut comme trois tout petits cactus, Myrmidon est un petit roux qui attire votre bienveillance et votre sympathie dès qu’il pointe sa trombine dans une case. Tout vêtu de blanc, voilà que notre petit intrépide enfile son costume de cow-boy et ouvre les portes d’un monde dont il est le seul maître. Aussitôt déguisé, il se laisse porter par son imagination: d’abord victime d’une première flèche qui vient le chatouiller, le voilà ensuite poursuivi par de terribles indiens qui veulent sa peau. Il va, court, s’accroche à la selle d’un cheval ou aux branches salvatrices d’un arbre et tente de se jouer de ses assaillants tel un vaillant et courageux aventurier.

Les traits sont délicats, les couleurs parfaites pour éveiller le regard des petits… Et que dire du jeu sur les contours et remplissages colorés pour distinguer subtilement rêve et réalité… Voilà qui est joliment mené. Enfin, ne cherchez pas les mots mais laissez-vous porter par les images. La BD « muette » laisse place à tous les « possibles » et multiplie les occasions de créer, comme Myrmidon, notre propre histoire.  Après Anuki et Hugo et Cagoule, l’efficacité de ces BD en apparence silencieuses n’est d’ailleurs plus à prouver !

Nous affichons un sourire tendre et nous nous essoufflons en suivant la folle course-poursuite de ce petit être malicieux : oui, le charme opère, nous redevenons enfants le temps de quelques pages et goûtons de nouveau au pouvoir grisant de l’imaginaire. Que vous apparteniez au clan des costumes de super héros, que vous préfériez les robes de princesse ou de fée, qu’importe la tenue d’apparat, l’évasion, la légèreté et l’amusement sont au rendez-vous et c’est là encore une jolie entrée dans l’univers épatant de la BD.  Chapeau bas messieurs.

 mokamilla

__________________________________________________________________