Archives pour la catégorie archives

l’accord entre le fond et la forme

Avant de devenir scénariste, j’ai eu la chance de pouvoir échanger avec des auteurs dont j’admirais le travail. Je me souviens d’une discussion avec Mezzo et Pirus sur les Rendez-vous de la bande dessinée d’Amiens. A l’époque, le festival se déroulait à la patinoire dans une belle salle au premier étage.
Les deux auteurs ont longuement échangé avec les lecteurs sur la notion de fond et de forme.
Depuis, je suis devenu scénariste. J’ai conscience de  l’importance de cette discussion dans mon travail.

Depuis quelques jours, je m’offre une promenade sur le site Gallica. La bibliothèque numérique permet d’accéder à des revues anciennes sans avoir à bouger de chez soi.
Ce soir, j’ai découvert une planche de Luc Leguey pour la revue la jeunesse illustrée du 20 octobre 1907.

La-Jeunesse-illustrée-20-octobre1097

Je suis fasciné pas la composition visuelle de cette page. Je me dis que seul un dessinateur-scénariste peut concevoir une planche de cette ampleur. J’ai beau pensé à la notion de fond et de forme, je ne vois pas comment un scénariste peut décrire un planche comme celle-ci au dessinateur.

Je rencontre là une limite de ce que je me sens capable de faire.

Je suis fasciné.

ps : Bien évidement, la  construction de la planche n’est pas qu’un effet visuel. Il y a un lien avec l’histoire racontée… Magique !

Quel farceur ce tintin !

C’est un véritable plaisir que de pouvoir publier une aventure de Tintin sans craindre le courroux de Moulinsart.
Voici Quel farceur ce tintin, publié dans La jeunesse illustrée le 22 mars 1903.
Une histoire de Ph. Norwins.

ph-norwins-la--jeunesse-illustrée-22-mars-1903

L’arroseur arrosé (1902)

Il semblerait que ce soit une grande classique de la bande dessinée de la fin du XIXème et début du XXème siècle.
Le site topfferiana  propose une superbe page sur cette thématique :
http://www.topfferiana.fr/2010/10/arroseurs-arroses

Cela fait écho à la première fiction du cinéma (les frères lumières – arroseur arossé – 1896)

J’ai trouvé une nouvelle planche sur cette thématique.
Elle est signée de P. Dousy’Nell (de son vrai nom Douzy-Nell).
Réalisée en 1902, elle est publiée dans la revue La jeunesse illustrée le 22 mars 1903.

le-bon-tuyau-d'arrossage